Blog

Des infos à ne pas manquer...

A savoir...

Ordi1

Le 20 novembre : Journée Internationale des droits de l'enfant. L'association JM2P sensibilise les médias.

► En 1995, l’Assemblée Nationale a décidé d’inscrire au calendrier national le 20 novembre comme étant la « Journée Mondiale de la défense et de promotion des droits de l'enfant » célébrant du même coup la convention internationale des droits de l'enfant adoptée le 20 novembre 1989 rappelant parmi ses 54 articles :

L’article 9 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : « Les États parties respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant ».

L’article 18 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : « Les États parties s'emploient de leur mieux à assurer la reconnaissance du principe selon lequel les deux parents ont une responsabilité commune pour ce qui est d'élever l'enfant et d'assurer son développement ».

► La France fut parmi les tous premiers pays européens a avoir ratifié la Convention relative aux droits de l'enfant. En France, ce traité international est entré en vigueur dès le 2 septembre 1990.

Aujourd'hui encore, un certain nombre de pays n'a pas mis en application ce traité (malgré signature).

Par exemple : Les USA, la Somalie. (Source Wikipédia)

 

               Description de cette image, également commentée ci-après

 

Un peu partout à travers le monde, cette journée internationale des Droits de l'Enfant du 20 novembre fait l'objet de célébrations et manifestations festives en tous genres. 

► Cette année, l'Association "J'aime mes 2 Parents" sensibilise, autant que possible, notre cause auprès des médias, celle des enfants et encourager chacun et chacune à empêcher les violences psychologiques pouvant être infligées aux enfants lors de séparations conflictuelles (Emprise, manipulation et mensonges afin de s'accaparer les enfants et de faire en sorte qu'ils rejettent petit à petit l'autre parent).

Celles et ceux qui souhaitent diffuser l'affiche informative ci-dessous, n'hésitez pas à l'imprimer (Affiche disponible ci-dessous).

Un excellement moyen pour les adhérents se trouvant hors du Département du Nord de faire connaître votre légitime combat, notre légitime combat et y faire adhérer les gens autour de vous. Merci.

AFFICHE INFORMATIVE - A diffuser :

Annonce 20 novembre 2017 jm2p pt

 

 

Lire la suite

JM2P à l'honneur dans le bulletin Municipal "Hellemmes Actualités" - Mars / avril 2017.

Dans le bulletin Municipal de la Ville d'Hellemmes n°45 (HELLEMMES Actualités) de mars-avril 2017, l'association et son action sont présentées aux habitants d'Hellemmes (Le siège social étant fixé à la Mairie de la Municipalité). C'est un moyen supplémentaire de faire connaître autour de nous ce qu'est l'exclusion parentale (l'aliénation parentale) et ce que JM2P tente de mener depuis des années maintenant afin de la combattre.

A lire...

Jm2p dans bulletin d hellemmes 03 2017Merci à la Municipalité d'Hellemmes de soutenir notre travail et nos actions.  

La nouvelle loi 2016 (19 mai) relative au divorce par consentement mutuel.

Un aperçu sur les chiffres du divorce en France aujourd’hui et la nouvelle loi sur le divorce par consentement mutuel.

 

En moyenne 130 000 divorces sont prononcés tous les ans en France...

Le nombre de divorce augmente constamment depuis 2010 : 1,8 mariages pour 1 divorce (en 1972 il y a eu 44738 divorces).

En clair, le taux de divorce en France est de 10 environ, chaque année 10 couples mariés sur 1000 divorcent (1 %).

Il y a donc environ 45 % des mariages qui finissent par un divorce.

 

La nouvelle loi sur le divorce par consentement mutuel sans passer par le Juge des Affaires Familiales,

Le 19 mai 2016, nos députés ont adopté un texte de loi sur « le divorce par consentement mutuel sans passer par le J.A.F. ».

Il semble que ces députés veuillent désengorger les tribunaux, qui, à ce jour, doivent traiter près de 60 000 divorces par consentement mutuel. En 2015, 56 000 divorces par consentement mutuel ont été prononcés, soit 54 % des procédures (source LE MONDE).

Ce qui provoque une levée de boucliers des opposants à cette loi (représentants des Juges et Avocats, Associations familiales, collectifs féministes, Associations de protection de l’enfance, etc.) la plus discutée de cette réforme qui a pour nom « Justice du XXIème Siècle », qui prévoit également la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs.

Cet amendement vient du Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, Jean-Jacques URVOAS.

Cette procédure de divorce donnera lieu à un accord écrit, validé par les avocats de chaque époux, et pour finir par être signé chez un notaire. A noter que l’homologation par un juge sera nécessaire dans le cas où un enfant mineur demande une audition.

L’idée affichée par le législateur, c’est de « déjudiciariser » les divorces par consentement mutuel, ce qui a déjà suscité beaucoup d’opposition (en 1997, 2001, 2207 et 2013).

Pour les magistrats il y a toujours un risque qui existera lorsqu’on fait face à un divorce ou une séparation de couple avec enfant(s). Ce nouveau texte tient compte de la place de l’avocat.

Pour le Président du Conseil National des Barreaux, c’est « un outil de pacification » contrairement à « l’idée que l’avocat alimente le contentieux... ».

Celui-ci compte d’ailleurs interpeller le parlement sur le souhait que l’homologation du juge soit systématique, et demeure opposé au fait que les couples avec enfant(s) évitent le juge.

En revanche,  il défend depuis longtemps le divorce par consentement simplifié chez les couples sans enfant, restant de ce fait « un service public ».

Pour les notaires cette mesure va dans le bon sens, car ces actes ne devraient coûter que 50 euros, et avec près de 10 000 notaires répartis sur 6 800 points d’accueil, ils pensent répondre à cette mission.

 

Que faut ’il retenir de cette nouvelle loi pour notre, pour VOTRE association ?

Depuis la création de notre association JM2P, notre discours n’a pas changé, notre combat est et restera le même afin que l’enfant ou les enfants issu(s) de couples séparés conserve(nt) le lien avec les deux parents et que le droit fondamental à vivre avec les deux parents soit respecté.

L'enfant ne doit jamais servir d’otage à l’un ou l’autre des parents. Le conflit parental ne le regarde pas et ne doit pas le concerner. L'enfant aime ses deux parents indépendamment.

C’est L’AMOUR qui guide notre action, L’AMOUR de l’enfant envers ses deux parents, et L’AMOUR des deux parents envers leurs enfants.

Généralement lorsqu’on est ensemble, lorsqu'on vit en couple, tout va bien, tout est merveilleux, on est souvent considéré comme la plus merveilleuse des mamans et le plus merveilleux des papas, mais lorsque la séparation apparaît on devient alors la pire des mamans et le pire des papas, chacun se jetant des horreurs à la figure.

Aussi, est-ce que cette loi va dans le sens de notre action, va-t-elle permettre de pacifier vraiment les séparations et divorces, empêcher les conflits, empêcher les "prises d'otage" d'enfants ?

Pour les divorces sans enfant, le problème ne se pose pas, mais c’est lorsqu’il y a des enfants et que leurs parents se séparent que le conflit peut être terrible et le contentieux risque de perdurer.

Est-ce que cette loi peut permettre de vraiment pacifier le conflit et faire en sorte que l'un des deux parents ne puisse pas se servir de ses enfants pour se venger de l’autre parent.

Du côté « financier » : ce n’est pas garanti que les dépenses reviennent moins chères pour les personnes, puisqu’il faut prendre un avocat pour chacun des deux époux, au lieu d’un seul auparavant en cas d'entente...

Du côté « affectif » : dans certains pays l’Aliénation Parentale pouvant apparaître lors de séparations conflictuelles est sanctionnée (Par ex. : au Brésil,  depuis la loi de 2010) et de plus en plus de juridictions reconnaissent aujourd’hui l’Aliénation Parentale et ses conséquences. Dans ces conditions, ne vaut-il pas mieux aller à l’essentiel et programmer une loi  globale sur le divorce ou la séparation et prendre les mesures nécessaires afin de sanctionner tout parent aliénant, plutôt que de faire des mesures de type « pansement », petits bouts par petits bouts, qui, à mon avis, ne règle aucunement le problème de l’exclusion parentale.

Le débat reste ouvert. 

Michel DEMUYTER

En quarante ans le divorce par consentement mutuel n a pas conquis toute la france

JM2P a participé à la journée des Unités Territoriales de Prévention et d'Action Sociale du Département du Nord le vendredi 29 avril 2016.

Compte tenu de l’évolution des modèles familiaux, des avancées législatives qui ont bouleversé la société contemporaine ces dernières années, une journée de réflexion pour les Unités Territoriales de Prévention et d'Action Sociale du Département du Nord s'est déroulée le vendredi 29 avril 2016 sur le thème : "La famille évolue, parlons-en", à la Salle André Malraux à Lambersart (59130).  

Dans le cadre de cette journée, JM2P a pu participer au forum des associations, ce qui fut l'occasion de mieux nous faire connaître au sein du Département du Nord notre association et son oeuvre et de sensibiliser les personnels des UTPAS au phénomène d'aliénation parentale et de ses terribles conséquences sur l'enfant ou l'adolescent victime de manipulation et d'emprise, et les parents et familles soudainement exclus en toute injustice et en toute inhumanité de ces enfants ou adolescents victimes de cette aliénation parentale, par conséquent victimes d'une véritable violence psychologique. Nous avons reçu une écoute particulièrement favorable et les différents personnels rencontrés ont confirmé l'augmentation de ces phénomènes d'emprise, de séparations conflictuelles grandissantes, ce que nous, en tant qu'association, nous rencontrons également lors de nos permanences. Un certain nombre de reponsables d'UTPAS devrait reprendre contact afin de rencontrer leurs équipes et de les sensibiliser à cette problématique engendrée par l'exclusion parentale. A suivre... 

Un grand merci à celles et à ceux qui ont mis en place cette journée du 29 avril 2016 et qui ont permis à "JM2P" d'y participer et de s'y faire connaître.

(N.B. : Cette rencontre s'adressait aux professionnels, essentiellement les assistantes sociales du Département du Nord)

Lire la suite

Pour que l’Assemblée des Nations-Unies déclare l'année 2017 : « Année internationale de la coparentalité ».

2017, année internationale de la coparentalité ?

Vous pouvez y contribuer... Déjà plus de 7000 signatures... Il en faut bien plus encore...

Suite à la résolution adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies étant intitulée « Un monde digne des enfants » (S-27/2, du 10 mai 2002) et qui reconnaît la responsabilité partagée des parents pour ce qui est d'éduquer et d'élever les enfants, et l'importance de mettre tout en œuvre pour veiller à ce que les pères, comme les mères aient la possibilité de participer à la vie de leurs enfants,

Suite aux conventions européennes et internationales qui reconnaissent le droit à la Famille, le droit à l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents,… (Droits de l’Homme – Droits de l’Enfant) :

Il apparaît essentiel de mettre en œuvre :

Une année internationale pour sensibiliser l'opinion publique et l'ensemble des élus de toutes les nations sur l'importance du rôle de chacun des deux parents - qu'ils soient ensemble, séparés ou divorcés - auprès de leur(s) enfant(s).

Une année afin de créer des lieux de rencontre afin d'imaginer des solutions pour favoriser et surtout valoriser l'engagement de chaque parent auprès de leur(s) enfant(s),

Une année pour repenser à une plus grande équité (notamment dans le partage du temps parental) entre les deux parents en cas de séparation / divorce, dans le plus grand intérêt de l'enfant, l’enfant ayant besoin de ses DEUX parents.

Une année afin de reconnaître le rôle prépondérant de chaque parent et célébrer l'engagement de chacun auprès de leur(s) enfant(s).

Une année pour se rappeler que chaque enfant à DEUX parents uniques - un père et une mère (*) - qui ont les mêmes droits et les mêmes responsabilités afin de lui offrir les meilleures conditions de vie possibles, lui donner de l'affection, lui apporter aide et protection, l’écarter de toute forme de maltraitance (Y compris de l’aliénation parentale reconnue comme étant une maltraitance psychologique sévère par de nombreux psychiatres, pédopsychiatres, psychologues et autres professionnels à travers le monde), de toute exploitation et de discrimination, lui donner une éducation, favoriser l’épanouissement de sa personnalité, lui transmettre des valeurs et respecter son patrimoine, autant maternel que paternel.

Dans cette perspective, indépendamment des couleurs politiques, sociales ou religieuses, qu'on soit papa, maman, grand-mère ou grand-père, ou simplement citoyen attaché aux droits des personnes, nous demandons à l'Assemblée des Nations-Unies de déclarer l'année 2017 : Année internationale de la coparentalité.

Pour contribuer à cette légitime requête, n’hésitez pas à vous connecter directement sur le lien ci-dessous :

https://www.change.org/p/2017-ann%C3%A9e-internationale-de-la-coparentalit%C3%A9-international-year-of-co-parenting

afin de vous associer à cette demande, de la signer et de la diffuser, autant que possible, autour de vous, afin que cette pétition puisse être adressée aux membres de l’Assemblée Générale des Nations Unies, avec autant de signatures que possible. Merci.

 

(*) : C’est un constat d’ordre général (Appelé concept de « famille nucléaire » comprenant un père, une mère et les enfants), amené à présent à des variations avec l’homoparentalité reconnue (biologiques, psychologiques ou légales).

Lire la suite

Plus d'enfants victimes de sérieux conflits parentaux... Et l'aliénation parentale est bien présente...!

Selon les dernières observations faites, malgré la loi de la famille de 2002 reconnaissant le principe de la coparentalité, malgré la loi de 2004 simplifiant les procédures du divorce, le nombre d'enfants se trouvant impliqués dans la séparation hautement conflictuelle de leurs parents serait en augmentation. 10% des séparations sont particulièrement conflictuelles. Quelque 1 000 à 1 100 enfants sont enlevés chaque année en France par l'un de leurs parents. Près de 28 000 plaintes et plus de 130 000 mains courantes pour non représentation d'enfants sont enregistrées chaque année. Et d'après Le Quotidien du médecin (n° 8 469),  les conséquences de l'aliénation parentale concerne actuellement, chaque année, de 5 à 10 % des 75 000 divorces avec enfant(s).

Divorce blog

Des fêtes de Pâques sans ses enfants, sans ses petits-enfants... Dure période...!

Avec le printemps, viennent les fêtes de Pâques... Combien de parents passeront ces fêtes sans leurs enfants ? Combien d'enfants ne pourront pas retrouver l'un de leurs deux parents ? Combien d'enfants ne pourront pas avoir le plaisir de chercher les oeufs de Pâques dans le jardin de papa ou le jardin de maman, ou bien encore le jardin de mamie et papy ?

A toutes ces innocentes victimes, l'association JM2P leur adresse son soutien; elle pense non seulement à elles mais continuera, bien entendu, le combat contre l'exclusion parentale, contre une abominable aliénation parentale qui demeure avant tout synonyme de violence et d'abus psychologiques graves. La France et ses institutions n'ont nul droit de les ignorer.

Chasse aux oeufs p52

L'association à la Nuit du Bénévolat jeudi 11 juin 2015 à LILLE

L'association était présente lors de la Nuit du Bénévolat qui s'est tenue à Lille le jeudi 11 juin 2015 de 18h00 à 22h00 au n° 72 de la rue Royale.

 

Cette année, 80 associations furent représentées à la "Maison des Associations" et devant celle-ci, au niveau du n° 72 de la rue Royale (Centre de Lille) où nous nous sommes retrouvés afin de présenter nos actions et projets aux visiteurs, aux bénévoles potentiels et de proposer un engagement ponctuel ou durable, au sein de l'association. D'autres associations ont introduit des thématiques allant de la santé, de la solidarité internationale, de la solidarité et de la citoyenneté, jusqu'à celles de l'éducation et de la culture.

A cette occasion, notre association étant adhérente à la "Maison des Associations" de Lille, a tenu le stand "J'aime mes 2 Parents" qui a donc permis d'introduire son but, ses actions, ses combats et a ainsi permis  à un bon nombre de visiteurs de s'informer sur les terribles conséquences de l'aliénation parentale, des risques fortement accentués en cas de séparation ou de divorce conflictuels et/ou même de témoigner eux-mêmes en tant qu'anciennes victimes devenues adultes ou victimes (parents rejetés arbitrairement de la vie de leurs enfants) de ce terrible phénomène d'emprise et de manipulation.

 

Nuit du benevolat 11 06 2015

Lire la suite

" LES BALLONS DU 25 AVRIL 2016 " contre l'aliénation parentale...

Le 25 avril 2016 : Journée mondiale contre l’aliénation parentale et la lutte pour le maintien du lien familial.

Cette année, le 25 avril 2016 sera un lundi. L'association met d'ores et déjà en chantier sur la Métropole Lilloise une nouvelle opération des "BALLONS DU 25 AVRIL". Comme l'an dernier, nous avons l'intention de faire un vaste lâcher de ballons en fin de journée le 25 avril prochain, des ballons accompagnés de messages d'espoir, de messages adressés aux enfants ou adolescents illégalement devenus "orphelins" de leur maman ou de leur papa, parce que l'autre parent a décidé de saborder les relations entre l'enfant ou l'adolescent et le parent inhumainement écarté, et collatéralement, les grands-parents et autres membres de la famille du parent illégalement isolé.

Si vous avez des idées pour médiatiser l'opération, pour la soutenir et lui permettre d'avoir un impact plus important dans la Métropole, dans la région et à travers la France, n'hésitez pas car nous comptons sur vous, nous comptons sur toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par ce terrible phénomène d'emprise et de manipulation infligé à l'enfant ou l'adolescent.

N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions : JM2P@outlook.fr  

Pour en savoir plus sur l'opération de l'an dernier : « LES BALLONS DU 25 AVRIL CONTRE L’ALIENATION PARENTALE »

Dsc04443 1

Lire la suite

Les membres du Bureau et du Conseil d'administration s'adressent à vous.

Chers adhérents,

Chers lecteurs,

Chers tous,

Permettez-nous de vous souhaiter d'ores et déjà de bonnes fêtes de fin d'année 2015.

Même si de nombreuses mères et de nombreux pères seront, anormalement, cruellement, inhumainement, séparés de leur(s) enfant(s) pour ces fêtes de fin d'année, gardez l'espoir. Ne le(s) oubliez pas. Il(s) vous aime(nt).

Avec Noël, dit-on, une porte s’ouvre sur l’espérance, l’espérance de Noël portant en elle une grande lumière qui illumine le monde, une lumière de paix et de fraternité.

Un jour peut-être...

 

Lire la suite

Octobre 2015 : Face à l'ultime espoir juridique pour retrouver Laura S.

Ultime espoir fh org

En ce mois d'OCTOBRE 2015, la situation est gravissime car depuis près de 400 JOURS après le retour en France de François SCHEEFER, père de Laura (Pour raisons de santé majeures) et le fait que l'Autorité centrale Française (Par conséquent le Ministère de la Justice) fut saisie en urgence afin que celle-ci obtienne auprès de son homologue islandaise le respect immédiat et l'application urgente de la Convention de la Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfant, visant l'organisation et/ou la protection de l'exercice effectif du droit de visite, rien n'a été fait. Malgré l'intervention de plusieurs députés et de notre association auprès de Madame TAUBIRA, la France se contente d'attendre alors que la procédure risque de passer à la trappe parce que l'ISLANDE à dès cette saisine maintenu un silence absolu et que la FRANCE n'a donc pas réagi et que ce turpide et abject silence a empêché toute instruction de procédure.

Par conséquent, à aucun moment la famille SCHEEFER n'a été contactée, ni même été consultée et les autorités islandaises vont sans aucun doute venir déclarer d'ici peu que Laura ayant 16 ans au cours de ce mois d'octobre 2015,  plus rien ne sera fait... Un scénario hélas plus que prévisible et donc amplement dénoncé et qui demeure  absolument abominable.

La malhonnêteté islandaise au cours des nombreuses années écoulées dans cette affaire a déjà et malheureusement largement fait ses preuves.

L'article 4 de ladite Convention de la Haye du 25 octobre 1980 stipule : "L'application de la Convention cesse lorsque l'enfant parvient à l'âge de 16 ans." Tout le monde a d'ores et déjà compris la manœuvre...!  Laura qui avait encore 14 ans lorsque la double procédure dans le cadre de cette Convention fut engagée, aura 16 ans au cours de ce mois d'octobre 2015.  

Jusqu'à preuve du contraire, les autorités Françaises saisies démontrent leur embarras abandonnant ainsi des citoyens Français dans la douleur, victimes d'injustices et d'inhumanité, laissant la jeune Laura à son triste sort d'enfant manipulée, d'enfant victime d'aliénation parentale, où les droits les plus fondamentaux qui soient de toute une famille sont bafoués, à commencer par celui de la Famille (Article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme). 

Un tel immobilisme vient, de plus, réduire à néant les propos du Président de la République, François HOLLANDE qui, à Mexico, le 10 avril 2014, déclarait haut et fort :

« La France n’abandonne personne... Il peut y avoir des ressortissants Français qui, à la suite de séparations, de drames conjugaux, peuvent être séparés. Sachez bien que la France sera toujours à vos côtés, qu’elle n’abandonne personne, aucun ressortissant.»   

Pour que les racines et le patrimoine paternels de Laura ne soient pas réduits à néant, le Président François HOLLANDE et son homologue islandais Ólafur Ragnar GRÍMSSON doivent enfin faire appliquer, coûte que coûte, par leurs propres instances, les règles et conventions en vigueur...

Lire la suite

Pour faire connaître l'association autour de vous : l'autocollant "J'aime mes 2 Parents" est maintenant en vente.

► Soutenez l'association., faites la mieux connaître autour de vous...

L'autocollant de l'association est en vente.

Aussi, dès maintenant, n'hésitez pas à vous procurer l'autocollant de l'association. Résistant, il peut être facilement collé sur la vitre arrière de votre voiture, ou tout autre lieu de votre choix, en intérieur comme en extérieur.

N'hésitez pas à vous le procurer lors de nos permanences, de nos manifestations et/ou par courrier postal.

3,00 € l'exemplaire (Format 7,6 x 10,2 cm)

Capture autocollant jm2p

En cas de commande pour envoi postal, ne pas oublier de mettre une enveloppe timbrée à votre nom et adresse accompagnant le règlement de votre commande (A l'ordre de l'association) et adresser votre enveloppe affranchie + votre commande à :  

Association "J'aime mes 2 Parents" - 90, rue Fénelon - Appart. 6 - 59260 HELLEMMES.

Merci.

A NOTER : Si vous voulez devenir membre du Conseil d'administration...

Il est possible de présenter sa candidature au Conseil d'administration de l'association.

Pour celles et ceux qui souhaitent postuler, merci de contacter l'association (Courriel, courrier ou par téléphone) avant le 10 décembre prochain afin de pouvoir présenter votre candidature lors de l'assemblée générale de décembre.

Merci d’adresser également pour compléter votre candidature :

  • Une présentation personnelle rapide
  • Mes motivations
  • Mes compétences et mes disponibilités
  • Mon appartenance à d’autres associations, lesquelles ?

Lire la suite

Une nouvelle banderole pour promouvoir l'association.

Afin de mieux promouvoir l'association, afin d'être davantage vus lors des diverses actions et manifestations auxquelles l'association participe, une nouvelle banderole de 183 cm sur 76 cm a été inaugurée fin juin 2015; un outil de communication précieux et qui permettra de mieux faire connaître l'aliénation parentale en quelques coups d'oeil.  

Dsc04521

Lire la suite

Message aux adhérents : Faites connaître l'association autour de vous. Merci.

Pour développer notre jeune association,

Pour mener à bien nos actions, nos projets, l’accueil lors de nos permanences mensuelles, mais aussi et surtout pour développer les actions de sensibilisation et d’information,

Pour mener à bien notre mission, nous comptons sur votre soutien, sur le soutien de tous.

Cette association est aussi, et avant tout, la vôtre.

Faites la également connaître autour de vous.

Adhérez, renouvelez votre adhésion pour 2015, faites adhérer celles et ceux, autour de vous, qui souhaitent participer à l’association, obtenir son aide conformément à sa mission.

Nous comptons sur vous tous. Merci à vous...

×