Octobre 2015 : Face à l'ultime espoir juridique pour retrouver Laura S.

  • Par jm2p
  • Le 02/10/2015
  • Commentaires (0)

Ultime espoir fh org

En ce mois d'OCTOBRE 2015, la situation est gravissime car depuis près de 400 JOURS après le retour en France de François SCHEEFER, père de Laura (Pour raisons de santé majeures) et le fait que l'Autorité centrale Française (Par conséquent le Ministère de la Justice) fut saisie en urgence afin que celle-ci obtienne auprès de son homologue islandaise le respect immédiat et l'application urgente de la Convention de la Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfant, visant l'organisation et/ou la protection de l'exercice effectif du droit de visite, rien n'a été fait. Malgré l'intervention de plusieurs députés et de notre association auprès de Madame TAUBIRA, la France se contente d'attendre alors que la procédure risque de passer à la trappe parce que l'ISLANDE à dès cette saisine maintenu un silence absolu et que la FRANCE n'a donc pas réagi et que ce turpide et abject silence a empêché toute instruction de procédure.

Par conséquent, à aucun moment la famille SCHEEFER n'a été contactée, ni même été consultée et les autorités islandaises vont sans aucun doute venir déclarer d'ici peu que Laura ayant 16 ans au cours de ce mois d'octobre 2015,  plus rien ne sera fait... Un scénario hélas plus que prévisible et donc amplement dénoncé et qui demeure  absolument abominable.

La malhonnêteté islandaise au cours des nombreuses années écoulées dans cette affaire a déjà et malheureusement largement fait ses preuves.

L'article 4 de ladite Convention de la Haye du 25 octobre 1980 stipule : "L'application de la Convention cesse lorsque l'enfant parvient à l'âge de 16 ans." Tout le monde a d'ores et déjà compris la manœuvre...!  Laura qui avait encore 14 ans lorsque la double procédure dans le cadre de cette Convention fut engagée, aura 16 ans au cours de ce mois d'octobre 2015.  

Jusqu'à preuve du contraire, les autorités Françaises saisies démontrent leur embarras abandonnant ainsi des citoyens Français dans la douleur, victimes d'injustices et d'inhumanité, laissant la jeune Laura à son triste sort d'enfant manipulée, d'enfant victime d'aliénation parentale, où les droits les plus fondamentaux qui soient de toute une famille sont bafoués, à commencer par celui de la Famille (Article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme). 

Un tel immobilisme vient, de plus, réduire à néant les propos du Président de la République, François HOLLANDE qui, à Mexico, le 10 avril 2014, déclarait haut et fort :

« La France n’abandonne personne... Il peut y avoir des ressortissants Français qui, à la suite de séparations, de drames conjugaux, peuvent être séparés. Sachez bien que la France sera toujours à vos côtés, qu’elle n’abandonne personne, aucun ressortissant.»   

Pour que les racines et le patrimoine paternels de Laura ne soient pas réduits à néant, le Président François HOLLANDE et son homologue islandais Ólafur Ragnar GRÍMSSON doivent enfin faire appliquer, coûte que coûte, par leurs propres instances, les règles et conventions en vigueur...

Org fh dsc04590

M. François HOLLANDE s'est rendu en Islande le 16 octobre 2015..., C'est le silence, un silence impardonnable à ce jour quand on se réfère aux déclarations de Monsieur François HOLLANDE lui-même du 10 avril 2014 (Rappelées un peu plus haut) et que l'on sait que le Chef de l'Etat a pu rencontrer celles et ceux qui auraient pu débloquer la situation (Cette visite n'a pas été exclusivement réservée à la préparation de la COP 21), au lieu de cautionner un immobilisme déconcertant, couvrant ainsi les manœuvres et les méthodes islandaises imposées, à la fois peu orthodoxes, voire corruptives, mais aussi et avant tout contraires aux principes fondamentaux de l’ordre public français et non conformes aux conventions dont la France et l'Islande sont signataires...

En 2016, la lutte continue pour le respect du droit à la famille, pour la vérité et l'assistance à famille en danger, à commencer pour Laura, victime indiscutable de l'aliénation parentale exercée sur elle. Et la pression sur l'Elysée ne faiblit pas !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×