Nos contacts associations hors de France...

1416c5d5

Depuis 2015, notre association tisse des liens avec d'autres associations situées hors de France. Cet enrichissement permet non seulement d'échanger des idées, mais également d'œuvrer ensemble pour mieux faire connaître les phénomènes d'exclusion parentale, de manipulation et d'emprise sur les enfants ou les adolescents entraînant une grave aliénation parentale et de possibles dramatiques conséquences.

L'Amérique du Nord (CANADA - USA)

Notre association s'est liée, lors de la seconde quinzaine de janvier 2016, à sa consœur canadienne puis américaine "Parental alienation Awareness Day  April 25th" organization (Journée de sensibilisation à l'aliénation parentale le 25 avril) pour cette journée exceptionnelle, ajoutant ainsi la France à ses membres internationaux luttant contre l'aliénation parentale, contre l'exclusion parentale, contre la manipulation et l'emprise exercées inadmissiblement sur les enfants et les adolescents par l'un des deux parents pour exclure autant que possible l'autre et même sa famille.

La mission première de cette association canadienne puis américaine fondée par Sarvy Emo (Ontario) et dont elle est la Présidente, est de sensibiliser et d'éduquer les uns et les autres à propos de  comportements adultes particulièrement nocifs pour les enfants, appelés "aliénation parentale" et/ou "comportements parentaux agressifs et hostiles".

C'est elle qui a instauré pour la première fois la journée internationale contre l'aliénation parentale... c'était le 25 avril 2006. Depuis cette date de plus en plus de pays se sont joints à ce légitime combat, y compris la France.

2016 marquera le onzième anniversaire de cette journée particulière, devenue internationale, celle du 25 avril.

Pour l'occasion un certain nombre de pays a décidé d'y participer en soufflant des milliers de bulles de savon (The bubbles of Love Day), comme cela fut fait durant plusieurs années auparavant.

A ce jour, une trentaine de pays, par l'intermédiaire d'associations, de groupes et/ou de familles individuelles, ont rejoint "Parental alienation Awareness Day  April 25th".

L'association "J'aime mes 2 Parents" vient donc d'inscrire, en cette fin janvier 2016,  la France, à la liste des pays militants déjà membres.

Cette affiliation devrait également permettre de pouvoir tisser des liens avec d'autres pays menant le même combat (Membres actuels : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Australie, Belgique, Les Bermudes, Brésil, Bulgarie, Canada, Chypre, Costa Rica, Espagne, Etats Unis, Finlande, France (Depuis janvier 2016, avec "JM2P"), Irlande, Italie, Lituanie, Mexique, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal,  République Tchèque, Royaume Uni, Singapore, Slovaquie, Suède, Tunisie, à ce jour.

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus (exclusivement en anglais), le site de l'association et un certain nombre de clips et vidéos : 

Adresse du site de l'association canadienne : http://www.paawarenessday.com/

Le clip de sensibilisation :

 

382905 297623493602228 276674405 nLogopaad

ISLANDE

Depuis de nombreuses années déjà, François SCHEEFER, se bat pour que la coparentalité et même l'autorité parentale conjointe soient enfin respectées et même reconnues en Islande, ce qui est loin d'être le cas dès séparation et/ou divorce des parents, dès l'instant où l'un des deux parents exige la garde exclusive. Société matriarcale par excellence, les pères en Islande, quelle que soit leur nationalité, se retrouvent rapidement exclus de la vie de leur(s) enfant(s)...

L'aliénation parentale et/ou tout phénomène de manipulation mentale et d'emprise sur l'enfant et l'adolescent ne sont pas reconnus par les autorités islandaises, au mépris des décisions de justice de la Cour Européenne des Droits de l'Homme en la matière...

Quant à la non-représentation d'enfant, elle n'est aucunement reconnue comme un délit... La loi islandaise (Barnalög) particulièrement primitive oublie trop souvent que l'enfant a besoin de ses DEUX parents pour s'épanouir et qu'en cas de séparation ou de divorce, cela ne doit en aucun cas pénaliser les enfants. On ne divorce pas les enfants de leurs parents...

Quant à l'application des conventions européennes et/ou internationales, les intances islandaises ont largement tendance à les ignorer délibérément. L'esprit insulaire particulièrement fort, l'isolement géographique  et le nationalisme local accentuent plus encore de tels abus... 

François SCHEEFER se bat depuis des années avec les autorités islandaises afin de renouer le contact avec sa fille Laura (Française tout comme sa famille maternelle et paternelle) victime d'aliénation parentale et donc retenue par sa mère à Reykjavik. Il a donc de nombreux contacts sur place et n'a cessé de militer pour faire modifier la loi islandaise afin, qu'enfin, l'intérêt de l'enfant puisse être pris en considération et que la loi respecte enfin le principe de coparentalité.

Cette mission également soutenue par l'association islandaise (Foreldrajafnrétti) localisée à Reykjavik, à laquelle François SCHEEFER a longtemps oeuvré, est loin d'être achevée. François SCHEEFER continue le combat depuis la France; il se bat pour retrouver sa fille Laura, pour faire évoluer la situation pour les milliers d'enfants et d'adolescents exclus d'un de leurs deux parents et il écrit de temps à autre des articles repris par les médias islandais.

N.B.: Les statistiques officielles nationales de mai 2013 fournies par l’association islandaise « Foreldrajafnrétti » (Pour l’égalité des droits des parents) montrent que 33.000 enfants de moins de 18 ans ne voient pas l’un de leurs deux parents (à plus de 95% le père) pour un total de 14.000 parents également victimes, 14.000 qui ne voient donc pas leur(s) enfant(s) - l’Islande ne comptant que +/-320.000 habitants au total - et ce gouffre s’élargit chaque année un peu plus compte tenu le l’archaïsme inqualifiable de la loi locale dite « Barnalög »

Ci-dessous le dernier article de François SCHEEFER paru dans le principal quotidien islandais le 11 mars 2016 (Et sa traduction) :

Frett 11 03 2016

TRADUCTION du quotidien islandais "Fréttablaðið", le vendredi 11 mars 2016 :

 Ne pas reconnaître l'aliénation parentale, un inqualifiable déni de justice.  L'association française "J'aime mes deux parents" François Scheefer.

L’aliénation parentale est un processus grave qui consiste à programmer un enfant ou un adolescent afin qu’il se mette petit à petit à rejeter puis à haïr aveuglément l’un de ses deux parents et ensuite collatéralement les autres membres familiaux du parent aliéné sans que cela ne soit justifié. Ainsi, par le mensonge, la calomnie et la manipulation renouvelés sans relâche, l’un des deux parents s’approprie mentalement l’enfant ou l’adolescent, un abus émotionnel gravissime et destructeur tout comme le viol, une maltraitance psychologique, qui peuvent, dès lors, entraîner des répercussions psychologiques pouvant tout autant engendrer des problèmes psychiatriques pour le restant de leur vie.

Même si le termes exacts du syndrome d'aliénation parentale ne figurent pas encore dans le Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux, il n'empêche que de nombreux pays et tribunaux l'ont parfaitement intégré puisque ce manuel reconnaît clairement la notion d'abus psychologique de l'enfant de la part d’un parent ou d’un adulte proche de la famille.

Ainsi de plus en plus de pays, y compris la Cour Européenne des Droits de l'Homme condamnent clairement les parents coupables d'aliénation parentale. Par exemple, en France, en septembre 2015, un parent pour avoir agi de la sorte, fut condamné à 5 mois de prison avec sursis et une obligation de soins psychologiques... En août 2010, le Président du Brésil a ratifié une nouvelle loi à l'encontre de l'aliénation parentale. Elle sanctionne les parents portant atteinte aux droits de visite et de communication, les parents tentant d'embrigader et de manipuler les enfants.

Mais en Islande... même la violation des droits de visite n'est même pas considérée comme étant un crime ! Le stationnement interdit d'une voiture est une très grave infraction comparée à la non-représentation d'enfant. Quant à l'aliénation parentale les autorités ferment carrément les yeux... Le sujet est tabou...!

La loi des Enfants est obsolète

La loi des Enfants ne tient nullement compte du bien-être et de l'intérêt de l'enfant en cas de séparation conflictuelle de ses parents (sans parler des indiscutables inégalités de traitement opérés entre les mères et les pères), cette loi est totalement dépassée.  

La loi des Enfants ne prend nullement en compte le rôle dévastateur que provoquent les parents manipulateurs, menteurs et pervers sur les enfants, mais également sur les familles abjectement et inadmissiblement exclues de la vie de leurs enfants, de leurs petits-enfants,... parce que ces parents manipulateurs, à qui le système islandais leur donne aveuglément la garde, ont décidé de réduire à néant les relations entre leurs enfants et l'autre parent, l'autre famille.

La loi islandaise ferme alors délibérément les yeux, préférant violer le droit fondamental à la famille (Article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme).

Cette violation à laquelle s'ajoute un refus répété de signer les conventions européennes pourtant adoptées au sein du Parlement Européen a été de nouveau dénoncée par notre association auprès de la Présidence de la République d'Islande.

Fs presidence islande

Lors de sa campagne électorale en 2016, Monsieur Guðni Th. Jóhannesson, Président de la République d'Islande avait fait part de son attachement à la famille et à ses valeurs. Espérons qu'il ne s'agira pas de simples paroles...

Les conventions toujours anormalement rejetées par l'Islande à ce jour :

1) The European Convention on the Exercise of Children's Rights Strasbourg, 25/01/1996 - Traité n°160.

2) The Convention of 19th of October 1996 on Jurisdiction, Applicable Law, Recognition, Enforcement and Co-operation in Respect of Parental Responsibility and Measures for the Protection of Children

La Haye, 19/10/1996, traité entré en vigueur depuis le 01/01/2002.

3) The Convention on Contact concerning Children, Strasbourg, 15/05/2003 - Traité n° 192.

 

Pour la 13ème année consécutive, le 25 avril 2018 sera célébrée la journée internationale contre l'aliénation parentale, l'occasion de nombreuses manifestations et événements de sensibilisation et médiatiques

Et que se passe-t-il en Islande aujourd'hui à propos de l'aliénation parentale ?

Que se fera-t-il  en Islande pour cette prochaine journée mondiale contre l'aliénation parentale ? Est-ce que l'Islande n'appartient plus à notre monde ?  

 

Depuis avril 2015, l'opération "Balllons du 25 avril" dans le cadre de la journée mondiale contre l'aliénation parentale est également menée en coopération avec notre association.

Rvk 25 04

 

10473806 10152422350039001 4454163299318380897 n

Adresse du site Internet : http://www.foreldrajafnretti.is/

 

L'association islandaise qui lutte pour le respect des enfants et de la coparentalité en a fait un clip retransmis à la télévision parmi les autres spots publicitaires de la fin d'année 2016. Son message : "S'attaquer aux droits de visite et d'hébergement, c'est de la violence."

Ne l'oublions pas, l'aliénation parentale est un abus émotionnel gravissime et destructeur, une véritable maltraitance psychologique insupportable...

 

 

BELGIQUE

"La Mouette Belgique" est une association qui organise des activités diverses telles que des conférences, des débats, des réflexions et des séances d'informations importantes. Ceci afin de promouvoir la défense de l'enfant maltraité et de lutter contre l'aliénation parentale. Elle est présidée par notre « consœur » et amie Eliane MASSON. Notre association s'est à plusieurs reprises rapprochée afin de mettre en place un échange d'informations mais également la mise en place d'une collaboration plus étroite.

Pour la journée internationale du 25 avril 2016 contre l'aliénation parentale, un lâcher de ballons aurait pu également voir le jour en Belgique où JM2P s'est rendue afin de faire part de son expérience et d'apporter toutes les informations permettant l'organisation de ce lâcher simultané. En cas d'impossibilité, l'association "La Mouette Belgique" pouvait être accueillie avec plaisir à Lille afin de prendre part à l'événement.

En cas de succès il y aurait alors eu trois lâchers de ballons simultanés : Belgique, France et Islande.

DERNIÈRE MINUTE : Hélas, nos amis Belges ont renoncé au lâcher de ballons du 25 avril 2016, faute de moyens suffisants... C'est vraiment dommage ! Seuls 2 lâchers de ballons ont eu lieu : Lille et Reykjavik... Il en fut de même en 2017.

 

Rencontre avec Eliane MASSON, le 10 mars 2016 :

Mouettesc 4894► Ci-dessus : Eliane MASSON (BELGIQUE) et François SCHEEFER, Michel DEMUYTER (FRANCE)

 

Customlogo gif

Adresse du site : http://www.lamouettebelgique.com/

 

 

DE NOMBREUX LIENS AVEC L'EUROPE

Depuis l'été 2016, l'adhésion à "Colibri" (Fédération regroupant actuellement des  associations de : l'Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Suisse, la Slovaquie et la Turquie), JM2P a tissé de nombreux liens avec multiples associations européennes.

Cette fédération paneuropéenne d’associations dévouées à la promotion des droits fondamentaux des enfants et des parents après le divorce ou la séparation, à laquelle JM2P participe activement, permet et permettra un travail commun en unissant nos forces afin de trouver des solutions aux questions clés générées par le « divorce ou la séparation avec la présence d'enfants » et donc l'application de l’exercice de la « responsabilité parentale », le principe de coparentalité et la mise en application  d'une équité quant à la « durée de contact » pour les enfants et les personnes importantes dans leur vie : Parents, grands-parents,..., la promotion et l'application de la résidence alternée, la condamnation des violences psychologiques infligées à l'enfant entraînant ainsi une aliénation parentale inadmissible et particulièrement dévastatrice.

10390481 846017698763546 6369891705153900459 n

Adresse du site de COLIBRI : http://www.childefenders.com/

 

Le QUÉBEC

En juin 2017, JM2P a pris contact avec l'association  "Carrefour aliénation parentale Québec" et un travail de collaboration francophone particulièrement utile (puisque les pouvoirs publics ont tendance à ne pas vouloir trop s'investir dès que les documents fournis (compte-rendus de recherches cliniques, rapports, thèses, ouvrages publiés,...) sont écrits en anglais) est en train de s'installer entre JM2P et CAP Québec.  

 

Créée en juin 2016, l'association  "Carrefour aliénation parentale Québec" (CAP Québec) est formée de parents et de professionnels qui ont à coeur de défendre le bien-être de l'enfant et son droit absolu de maintenir le contact avec ses deux parents et ses familles respectives dans un contexte de coparentalité adéquat. "CAP Québec" veut également mieux faire connaître ce qu'est l'aliénation parentale et les conséquences de cet abus psychologique fait à l'enfants.

 

"CAP Québec" vient également en aide à des familles et à leur entourage afin de reconnaître l'aliénation parentale, la prévenir et intervenir le mieux et le plus rapidement possible pour l'intérêt de l'enfant en offrant divers services notamment un portail éducatif, des sessions d'information et des programmes d'entraide aux parents.

"CAP Québec", ce sont ces parents rejetés qui livrent leurs messages d’amour à leur(s) enfant(s) en allant chercher de l’aide et en laissant savoir que leur amour demeure intact, qu’ils seront toujours là et qu’ils chériront toute leur vie la chance d’être leur maman ou leur papa…

CAP Québec, c’est aussi la voix des enfants, celle qui murmure et qui est parfois ignorée."

 

Pour sen savoir plus : http://alienationparentale.ca/fr/

https://www.facebook.com/CarrefourAlienationParentaleQuebec

Logo quebec

 

Egalement à voir du côté de chez nos amis du Québec...

 

 

AUTRES PROJETS...

L'association poursuit son chemin et tente de tisser d'autres liens.

L'IRLANDE a été contactée et plus particulièrement l'association "Parental Alienation Awareness Association Ireland and International" (PAAA), cela pourrait permettre d'enrichir le travail mis en oeuvre pour lutter contre l'aliénation parentale, d'échanger nos idées, nos expériences et d'être plus forts, tous ensemble...

D'autres pistes sont à l'étude avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

 

Images

Asuivre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×