L'aliénation parentale reconnue dans le monde auprès des tribunaux :

Planetes terre 35

PAYS OÙ DES TRIBUNAUX ONT RECONNU LE SYNDROME D’ALIENATION PARENTALE DANS LEURS JUGEMENTS.

L'aliénation parentale reconnue dans le monde auprès des tribunaux

Aux USA :

 

Alabama

 

Berry v. Berry, Circuit Court of Tuscaloosa County, AL, Case No. DR-96-761.01. Jan 06, 2001

 

Alaska

Pearson v. Pearson, Sup Ct. of AK., No. S-8973, No. 5297, 5 P.3d 239; 2000 Alas. Lexis 69. July 7, 2000.

Arkansas

Chambers v. Chambers, Ct of App of AR, Div 2; 2000 Ark App. LEXIS 476, June 21, 2000.

Hanna v. Hanna, 2010 Ark. App. 58 (Jan. 20, 2010).

 

Californie

Coursey v. Superior Court (Coursey), 194 Cal.App.3d 147,239 Cal.Rptr. 365 (Cal.App. 3 Dist., Aug 18, 1987.

John W. v. Phillip W., 41 Cal.App.4th 961, 48 Cal.Rptr.2d 899; 1996.

Valerie Edlund v. Gregory Hales, 66 Cal. App 4th 1454; 78 Cal. Rptr. 2d 671

 

Colorado

Oosterhaus v. Short, District Court, County of Boulder (CO), Case No. 85DR1737-Div III.

 

Connecticut

Case v. Richardson, 1996 WL 434281 (Conn. Super.,Jul 16, 1996).

Metza v. Metza, Sup. Court of Connecticut, Jud. Dist. of Fairfield, at Bridgeport,
1998 Conn. Super. Lexis 2727 (1998).

 

Floride

Schutz v. Schutz, 522 So. 2d 874 (Fla. 3rd Dist. Ct. App. 1988).

Blosser v. Blosser, 707 So. 2d 778; 1998 Fla. App. Case No. 96-03534.

Tucker v. Greenberg, 674 So. 2d 807 (Fla. 5th DCA 1996).

Berg-Perlow v. Perlow, 15th Circuit Court, Palm Beach County, Fl.,Case no. CD98-1285-FC. Mar 15, 2000.

An exceptionally strong family court decision in which five experts testified to the diagnosis of PAS.

Loten v. Ryan, 15th Circuit Court, Palm Beach County, FL., Case No. CD 93-6567 FA. Dec 11,2000. 

Kilgore v. Boyd, 13th Circuit Court, Hillsborough County, FL., Case No. 94-7573, 733 So. 2d 546 (Fla. 2d DCA 2000) Jan 30, 2001.

Boyd v. Kilgore, 773 So. 2d 546 (Fla. 3d DCA 2000) (Prohibition Denied)

Court ruling that the Parental Alienation Syndrome has gained general acceptance in the scientific community and thereby satisfies Frye Test criteria for admissibility.

McDonald v. McDonald, 9th Judicial Circuit Court, Orange County, FL. Case No. D-R90-11079, Feb 20, 1001.

Blackshear v. Blackshear, Hillsborough County, FL 13th Jud. Circuit: 95-08436.

 

Georgie

Kassem vs. Kassem, Cobb County Superior Court, Civil Action File 07-1-04899-49, Sept. 10, 2008, Georgia.

 

Illinois

In re Violetta 210 III.App.3d 521, 568 N.E2d 1345, 154 III.Dec. 896(Ill.App. I Dist Mar 07, 1991).

In re Marriage of Divelbiss v. Divelbiss, No. 2-98-0999 2nd District, Ill.(Appeal from Circ Crt of Du Page Cty No. 93-D-559) Oct 22, 1999.

Tetzlaff v. Tetzlaff, Civil Court of Cook County, Il., Domestic Relations Division, Cause No. 97D 2127, Mar 20, 2000.

Bates v. Bates 18th Judicial Circuit, Dupage County, IL Case No. 99D958, Jan 17, 2002.

Court ruling that the Parental Alienation Syndrome has gained general acceptance in the scientific community and thereby satisfies Frye Test criteria for admissibility.

 

Indiana

 

White v. White, 1995 (Indiana Court of Appeals) 655 N.E.2d 523. (Ind. App., Aug 31, 1995).

 

Iowa

In re Marriage of Rosenfeld, 524 NW 2d 212, 214 (Iowa app, 1994).

 

Louisiane

Wilkins v Wilkins, Family Court, Parish of East Baton Rouge, La., Civ. No. 90792. Nov. 2, 2000.

White v Kimrey, Court of Appeal, Second Circuit, LA, No. 37,408-CA. May 14, 2003.

 

Michigan

Spencley v. Spencley, 2000 WL 33519710 (Mich App).

 

Nevada

Truax v. Truax, 110 Nev. 437, 874 P. 2d 10 (Nev., May 19, 1994).

 

New Hampshire

Lubkin v. Lubkin, 92-M-46LD Hillsborough County, NH. (Southern District, Sept. 5, 1996).

 

New Jersey

Lemarie v. Oliphant, Docket No. FM-15-397-94, (Sup Crt NJ, Ocean Cty:Fam Part-Chancery Div) Dec. 11, 2002.

 

New York

Rosen v. Edwards (1990) Tolbert, J. (1990), AR v. SE. New York Law Journal, December 11:27-28.
The December 11, 1990 issue of The New York Law Journal [pages 27-28] reprinted, in toto, the ruling of Hon. J. Tolbert of the Westchester Family Court in Westchester Co.

Karen B v. Clyde M., Family Court of New York, Fulton County, 151 Misc. 2d 794; 574 N.Y. 2d 267, 1991.

Krebsbach v. Gallagher, Supreme Court, App. Div., 181 A.D.2d 363; 587 N.Y.S. 2d 346, (1992).

Karen PP. v. Clyde QC. Sup Ct of NY, App Div, 3rd Dept. 197 A.D. 2d 753; 602 N.Y.s. 2d 709; 1993 N.Y. App. Div. LEXIS 9845.

In the matter of J.F. v. L.F., Fam. Ct. of NY, Westchester Cty, 181 Misc 2d 722; 694 N.Y.S. 2d 592; 1999 N.Y. Misc. LEXIS 357.

Oliver V. v. Kelly V., NY Sup. Ct. Part 12. New York Law Journal Nov. 27, 2000.

Sidman v. Zager, Family Court, Tompkins County, NY: V-1467-8-9-94.

 

Ohio

Sims v. Hornsby, 1992 WL 193682 (Ohio App. 12 Dist., Butler County, Aug 10 1992).

Zigmont v. Toto, 1992 WL 6034 (Ohio App. 8 Dist Cuyahoga County, Jan 16, 1992).

Pisani v. Pisani,  Court of Appeals of Ohio, 8th App. Dist. Cuyahoga Cty. 1998 Ohio App. Lexis 4421 (1998).

Pathan v. Pathan, Case No. 96-OS-1. Common Pleas Court of Montgomery County, OH, Div. of Dom Rel.

Pathan v. Pathan, C.A. Case No. 17729. Ct. of App. of OH, 2d Dist., Montgomery County; 2000 Ohio App. Lexis 119. Jan. 21, 2000

Conner v. Renz, 1995 WL 23365 (Ohio App. 4 Dist., Athens County, Jan 19, 1995).

State v. Koelling, 1995 WL 125933 (Ohio App. 10 Dist., Franklin County, Mar 21, 1995).

 

Pennsylvanie

Popovice v. Popovice, Court of Common Pleas, Northampton Cty, PA. Aug 11, 1999, No. 1996-C-2009.

 

Texas

Ochs et al. v. Myers, App. No. 04-89-00007-CV. Ct. of App. of TX, 4th Dist., San Antonio; 789 S.W. 2d 949; 1990 Tex App. Lexis 1652, May 16, 1990.

 

Virginie

Ange, Court of Appeals of Virginia, 1998 Va. App. Lexis 59 (1998).

Waldrop v. Waldrop, in Chancery No. 138517. Fairfax County Circuit Court,(Va., April 26, 1999).

 

Washington

Rich v. Rich, Sup Ct, 5th Dist. Case No. 91-3-00074-4 (Douglas County) June 11, 1993.

 

Wisconsin

Janelle S. v. J.R.S., Court of Appeals of Wisconsin, District 4. 1997 Wisc. App. LEXIS 1124 (1997).

Fischer v. Fischer, Ct. of App. of WI, Dist. Two, No. 97-2067; 221 Wis. 2d 221; 584 N.W.2d 233; 1998 Wisc. App. Lexis 1534.

 


Wyoming

In re Marriage of Rosenfeld, 524 N.W. 2d 212 (Iowa App., Aug 25 1994) McCoy v. State 886 P.2d 252 (Wyo.,Nov 30, 1994).

McCoy v State of Wyoming, 886 P.2d 252, 1994.

 

 

AU CANADA :

 

Québec

Stuart-Mills, P. v. Cher, A.J.., Sup. Ct. Quebec, Dist. of Montreal, No. 500-12-184613-895 (1991).

V. (L.) C. H. (E.), 1992 CarswellQue 169; 45 Q.A.C. 100; 1992 R.J.Q. 855; 1992 R.D.F. 316 Cour d'appel du Quebec, Feb 26, 1992.

R.M c. B.R, [1994] A.Q. no 947. DRS 95-09809 No 200-09-000440-948 (200-12-042928-904 C.S.Q.) (Quebec, decision in French only) Oct. 28, 1994

R.F. v. S.P., [2000] Q.J. Np. 3412 No. 500-12-250739-004 Quebec Superior Court (Montreal) Oct. 13, 2000.

 

Alberta

Elliott v. Elliott, A.J. No. 74 DRS 96-05285 Action No. 4806-10272 Alberta Crt of Queen's Bench, Jud. Dist. of Lethbridge/Macleod, Jan 25, 1996.

Elliott v. Elliott, 1996 CarswellAlta 95, 193 A.R. 177, 135 W.A.C. 177, 27 R.F.L. (4th) 23 Alberta Court of Appeals. Nov 7, 1996 (Affirmed--Appeal Dismissed)

Johnson v. Johnson, No. 4806-11508a, Jud Dist. of Lethbridge/Macleod, Oct. 09, 1997

 

Ontario

Rothwell v. Kisko, 1991 CarswellOnt 1326. Ontario Crt of Just. (Gen'l Div.) Docket# 36429/89, Mar 21, 1991.

Davy v. Davy, Ontario Court of Justice (Gen'l Div)Docket 92-gd-21948. 1993 CarswellOnt 1630;1993 W.D.F.L 1535. Oct 7, 1993.

Fortin v. Major, O.J. No. 3805 DRS 97-01672, Court File No. 49729/94 Ontario Crt of Justice (Gen'l Div: Ottawa), Oct 25, 1996.

Demers v. Demers, Ontario Superior Court, Docket: Kingston 54253/96. 1999 CarswellOnt 2621. June 8, 1999.

Orszak v. Orszak, Ontario Superior Court of Justice Docket: 97-FP-234664. 2000 CarswellOnt 1574. May 5, 2000.

Her Majesty the Queen vs. K.C. Superior Court of Justice, Ontario, County of Durham, Central-East Region, Court File No. 9520/01. August, 9, 2002. (Mohan Test)

Rogerson and Tessaro, Court of Appeal for Ontario, Docket: C44199, May 9, 2006. [mentions alienating conduct but not "syndrome."]

Petternuzzo-Deschene v. Deschene, Ontario Superior Court of Justice, Docket: 22661. 2007 WL 22984642007 (Ont. S.C.J.), CarswellOnt 5095. August 8, 2007. [specifically mentions PAS and cites a description of alienating behavior as abuse]

S.P. and P.B.D., Ontario Superior Court of Justice, Court File No. 22661. August 10, 2007.

 

Colombie Britannique

McLelland v. McLelland, British Columbia Supreme Court Docket: Nanaimo 07907. 1999 CarswellBC 1706. July 2, 1999

Menard v. Menard, Sup. Ct of British Columbia, 2001 CarswellBC 1312; 2001 BCSC 430, Mar 21, 2001.

 

Nouvelle-Ecosse

Badakhshan v. Moradi, Nova Scotia Fam Court. 1993 CarswellNS 423;120 N.S.R.(2d) 405; 332 A.P.R. 405. Mar 2, 1993.

 

New Brunswick

 

S.O. v. S.C.O, N.B.J. No. 326, Proceeding No. FDSJ-400-98. New Brunswick Crt of Queen's Bench, Family Division-Jud. Dist. of St. John. Jul 28, 1999.

Jefferson v. Jerfferson, New Brunswick Court of Queen's Bench Docket: FDSJ-6408.95. 2000

CarswellNB 15. Jan 18, 2000.

 

Terre Neuve

Toope v. Toope, 2000 CarswellNfld 185, 8 R.F.L. (5th) 446, 193 Nfld. & P.E.I.R. 313, 582 A.P.R. 313. New Foundland Unified Family Court June 15, 2000.

Saskatchewan

B.S.P. and D.G.P., Queens Bench for Saskatchewan, Docket No. 005359 of 2006, Battleford, Family Law Division, Citation 2008 SKQB 63, Feb. 8, 2008.

 

EN ARGENTINE :

 

A compter de 1993 des sanctions pénales sont prévues pour le parent qui empêche le contact de l'enfant avec l'autre parent lorsque ceux-ci ne vivent plus sous le même toit. L'aliénation parentale rentre dans ce schéma, même si la loi ne la nomme pas. Les tribunaux l'ont malgré tout admise au sein de certains jugements prononcés.

 

 

AU BRÉSIL :

 

Depuis 2010, le SAP est pris en compte dans la loi est peut donc être utilisé par les Tribunaux. Cette loi demeure la plus avancée à ce jour à travers le monde reconnaissant indiscutablement les graves conséquences de l'aliénation parentale et les condamnant.

 

Plusieurs jugements furent déjà rendus en prenant en compte la nouvelle loi de 2010 et la reconnaissance du SAP.

La loi n ° 12 318, du 26 août 2010 ratifiée par le Président de la République, Luiz Inacio Lula da Silva, reconnait officiellement l'aliénation parentale et ses conséquences.

 

 

AU MEXIQUE :

L'Etat fédéral de Mexico a reconnu par un texte de loi rattaché au Code Civil local que tout parent ne peut manipuler et exercer la moindre emprise afin de pousser l'enfant à rejeter l'autre parent. Les enfants victimes d'aliénation parentale pourront être soignés et suivis médicalement.

Reconnaissance de l'aliénation parentale - Publié au Journal officiel à Mexico, le 9 mai 2014. Code Civil  Capitulo III, Art. 323 Septimus. L'article 60 du Code pénal (Federal Criminal Code) vient sanctionner les conséquences de l'aliénation parentale.

 

 

 

EN AUSTRALIE

 

Johnson v. Johnson, 4806-11508A. FAMILY COURT OF AUSTRALIA, July 7, 1997.

Johnson v.Johnson,  Appeal No. SA1 of 1997 No.AD6182 of 1993, 7 July 1997.

 

 

EN EUROPE :

 

LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME -  STRASBOURG

Family case Koudelka/Application number: 1633/05, 20 July 2006

Family case Zavrel/Application number: 14044/05, 18 April 2007

Family case Mincheva/Application number: 21558/03, 2 September 2010   

      Family case Moog/Allemagne - Application number 2334/10, 6 octobre 2016.

...

Par ces deux jugements, la Cour Européenne des Droits de l’Homme indique la nécessité d’agir rapidement lorsque de tels litiges surviennent et de la nécessité de prendre les mesures nécessaires afin d’amener le parent aliénant à respecter ses obligations légales et son devoir d’éducation. Ces jugements reconnaissent la présence d’emprise (voire de fixations pathologiques) sur l’enfant vis-à-vis par un parent aliénant et donc l’existence d’un syndrome d’aliénation parentale.

Finalement, la Cour Européenne des Droits de l’Homme reconnaît donc une violation de l’article 8 (Droit à la Famille) de la Convention des Droits de l’Homme par la République tchèque.

Ces jugements apportent une jurisprudence qui permet ainsi d’ouvrir des voies de recours au sein des pays du Conseil de l’Europe .

(Soit 800 millions de ressortissants de 47 États membres dont la France)

Des exemples de décisions[ ]s'appuyant sur la reconnaissance du SAP apparaissent en France, Roumanie, Finlande, Espagne, Hongrie, Suisse, République Tchèque et Bulgarie, ...

 

De même :

EN ALLEMAGNE

Anonymous v. Anonymous, Case No. 2xv178, Rinteln (Circuit Court) Germany, Apr. 27, 1998.

Sch. v. Sch., Kammergericht KG Berlin. vom 30 Mai 2000 - 17 UF 1413/99.

Fundstelle: Fam RZ 2000, 1606 (Heft 24 / 2000 vom 15. Dezember 2000)
"1671, 1696 BGB: Bedeutung des Parental Alienation Syndroms im AbŠnderungsverfahren" - Hervorhebungen durch Fettschrift - Beschluss 17 UF 1413/99 - Volltext der Entscheidung
(136 F11 514/98 AG Berlin (Tempelhof-Kreuzberg Germany)

Anon v. Anon, OLG Ffm vom 13.07.2000 unter Az. 5 WF 112/00,(Germany).

Anon v. Anon, OLG Ffm vom 26.10.2000 unter Az. 6 WF 168/00,(Germany).

Anon v. Anon, OLG Dresden, No. 264 - UF229/02, Aug. 29, 2002 (published in FamRZ: 50(6) 2003: 397).

 

EN BELGIQUE et ESPAGNE

 

Il apparaît dans un certain nombre de textes et de jugements qu’une évolution des mentalités et de la législation a permis ces dernières années la pris en compte du concept d’aliénation parentale et de ses conséquences.

Ainsi, au regard de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant la législation a évolué.

Rappelons ces principes élémentaires de cette Convention :

Article 9.3 : « Les Etats parties respectent le droit de l’enfant séparé de ses deux parents ou de l’un d’eux d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant. »

Article 18.1 : « Les Etats parties s’emploient de leur mieux à assurer la reconnaissance du principe selon lequel les deux parents ont une responsabilité commune pour ce qui est d’élever l’enfant et d’assurer son développement. La responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux. Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l’intérêt supérieur de l’enfant ».

Article 19.1 : « Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toute forme de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d’exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu’il est sous la garde de ses parents ou de l’un d’eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié. »

 

EN FRANCE

 

Pour la première fois le SAP a été reconnu par le TGIde Toulon le 04/06/2007.

Carol JONAS, psychiatre des hôpitaux, chef de service au CHU de TOURS, docteur en Droit, expert près la cour d'appel d'Orléans a déclaré :

« La formule : syndrome d'aliénation parentale est de plus en plus souvent utilisée devant les tribunaux, notamment à l'occasion de ruptures conjugales et/ou des suites de ces ruptures. »

Au TGI de Toulon par jugement du 04/06/2007 puis au TGI de Laval, par jugement du 08/02/2008, la notion est également reprise.

Il apparaît aujourd’hui que d’autres TGI abondent dans ce sens, mais ils sont encore trop peu à le faire : Bourg-en-Bresse, Bordeaux, île de la Réunion,...

Une reconnaissance enfin, pour la première fois, prononcée par la Cour de Cassation (Paris), le 26/06/2013 (1ère civ. n° 12-14.392, P+B+1 – JurisData n° 2013-013137).

 Le 1er septembre 2015, pour la première fois en France, un Tribunal (Le TGI de Lyon) a jugé un parent en correctionnelle pour violences psychologiques, manipulations psychologiques sur enfants dans le cadre d'un divorce conflictuel. Le rapport d'expertise psychiatrique dénonce l'aliénation parentale opérée sur les enfants et ses effets néfastes, afin de salir l'autre parent. Inédit, le tribunal est allé jusqu'à condamner le parent aliénant. Un cas qui devrait faire jurisprudence. (Pour obtenir quelques détails supplémentaires, voir au bas de cette rubrique)

SUISSE

Entscheid der delegierten des AmtsgerichtsprŠsidenten II con Luzern-Stadt vom 8. Februar 2001 im Verfahren nach Art. 175 ZGB (02 00 210)

 

GRANDE-BRETAGNE

Re: C (Children) (2002) CA (Dame Elizabeth Butler-Sloss P, Thorpe LJ, Kay LJ) 20/2/2002 COURT OF APPEAL REF: 2001/1642. (Great Britain)

In the High Court of Justice, No: BH06P0051, Family Division, Bournemouth District Registry, In re R (A Child), 6th November 2009.

In the High Court of Justice case no. CV06PO0007; Family Division Coventry District Registry; Between: TE (Applicant) and SH (First Respondent) and S (by his guardian ad litem, the National Youth Advocacy Service) (Second Respondent);

http://www.familylawweek.co.uk/site.aspx?i=ed52522 or read in PDF.

See more at:

http://www.warshak.com/alienation/pa-references/paslegal.html#sthash.BIxeojcy.dpuf

N.B. : En mai 2016, l’aliénation parentale est de plus en plus reconnue et devrait pouvoir faire l’objet d’un projet de loi en Grande-Bretagne suite à une table ronde entre professionnels du corps medical et de la Justice. A suivre… 

Fin 2016, la CROATIE évolue également et travaille en collaboration avec la Grande-Bretagne, un travail pouvant déboucher vers une véritable reconnaissance de l'aliénation parentale et de ses conséquences dans un proche avenir. A suivre...

 

LES PAYS NORDIQUES

 

(A l’exception de l’ISLANDE qui ne reconnaît même pas l’existence de l’aliénation parentale, ni de ce fait la journée internationale et annuelle du 25 avril contre l’aliénation parentale ).

La législation a également évolué et prend en compte, dans un certain nombre de jugements, les phénomènes d’emprise, de manipulation sur l’enfant et les conséquences existantes de l’aliénation parentale.

 

ROUMANIE

 

Une première en Europe...

Le 1er février 2016 l'Institut de psychologie judiciaire de Roumanie a reconnu de façon pleine et entière l'aliénation parentale et ses conséquences. Et onze jours plus tard, soit le 12 février, le Collège National des psychologues et spécialistes roumains ont également reconnu l'aliénation parentale et ses conséquences. Cette reconnaissance a donc été publiée le 25 février 2016 dans le Journal Officiel de la République de Roumanie (où les lois sont publiées afin d'entrer en vigueur). Cela ouvre ainsi de nombreuses portes  pour le milieu judiciaire afin de prendre des décisions relatives aux séparations conflictuelles, d'ordonner des expertises et de prendre les mesures qui s'imposent pour lutter contre l'aliénation parentale et ses dramatiques conséquences.

 

ISRAEL

Jane Doe v. John Doe. Supreme Court, Request for Civil Appeal, 3009/92.

Jane Doe v. John Doe. Ashdod Family Court, Family Docket 2182/00. Jan. 26, 2003.

 

Source principale :

Basée sur les recherches du Docteur Richard A. Warshak,  le 25 avril 2011.

Eminent psychologue clinique et de recherche américain reconnu internationalement pour ses expertises en matière de divorce, garde d'enfant et aliénation parentale (SAP). Egalement auteur de plusieurs ouvrages sur ces questions d’aliénation parentale.

Remise à jour effectuée en 2013.

La loi brésilienne luttant contre l'aliénation parentale :

Loi bresil 1

Information relative à la Cour de Cassation en France :

 

Rigolant ARRÊT DE CASSATION. 1ère civ. 26 juin 2013 - PARIS.

 

Cet arrêt de la Cour de Cassation rendu par la première chambre civile le 26 Juin 2013 mérite d'être relevé car  il participe à la reconnaissance du Syndrome d'Aliénation Parentale.

La Cour de Cassation a rendu un arrêt de rejet, approuvant la Cour d'Appel de Rennes en considérant qu'elle "a procédé à une appréciation souveraine des éléments qui lui étaient soumis pour décider que le Syndrome d'Aliénation qui s’est installé dans la vie de l’enfant conduisant à transférer sa résidence chez son père".

Le S.A.P. en l’espèce diagnostiqué chez une petite fille de 3 ans est considéré pour la première fois par la Cour comme un élément susceptible de justifier une décision relative aux modalités de l’exercice de l’autorité parentale (…)

Cette légitimation du S.A.P. ne devrait pas manquer d’influencer l'ensemble des Juges aux Affaires Familiales en les incitants à s’interroger sur l'existence d’un tel syndrome en diligentant des expertises et à fonder sur un éventuel diagnostic pour en tirer les conséquences, notamment le transfert de résidence chez le parent rejeté par l’enfant.

Cass. 1ère civ. 26 juin 2013, n° 12*14-392, P+B+1 : JurisData n° 2013-013137.

 

 

Rigolant JUGEMENT COUR D'APPEL DE LYON - 6ème Chambre Correctionnelle.

 

Le 1er septembre 2015, pour la première fois en France, un Tribunal (Le TGI de Lyon) a jugé un parent en correctionnelle pour violences psychologiques, manipulations psychologiques sur enfants dans le cadre d'un divorce conflictuel. Le rapport d'expertise psychiatrique dénonce l'aliénation parentale opérée sur les enfants et ses effets néfastes, afin de salir l'autre parent. Inédit, le tribunal est allé jusqu'à condamner le parent aliénant à 5 mois de prison avec sursis, une mise à l'épreuve sur trois ans, avec également l'obligation de se soumettre aux traitements médicaux nécessaires. Un cas qui devrait faire jurisprudence.

TGI de Lyon - Cour d'Appel - Affaire correctionnelle n° de parquet 15140000153 du 01.09.2015.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×