Le mot du Président

Bruno Deregnaucourt :

Gifs2

Chers adhérents, Chères adhérentes,

C'est avec plaisir que j'ai pris, le samedi 29 janvier 2022, la présidence de l'association afin de lui permettre de durer et de continuer à faire avancer notre cause et de poursuivre tout le travail déjà mené, dans le même esprit que François (SCHEEFER) a pu le faire tout au long de ces dernières années. 

Certains d'entre vous me connaissent déjà, mais d'autres pas.  

En effet, depuis la création de l'association, il y a dix ans cette année, j'ai assuré les fonctions de trésorier et par conséquent j'ai également participé à la vie de l'association depuis ses débuts et j'en fus même l'un de ses cofondateurs en 2012.

Je me rappelle qu'au tout début, il y a dix ans déjà, cela n'était pas facile tous les jours de se faire connaître. D'ailleurs, aux premières permanences, faute de visiteurs, nous n'avions d'autre choix que de jouer au « Uno ».  

Mais très vite, les choses ont évolué et François (SCHEEFER) a vite trouvé le moyen de nous faire connaître puis reconnaître, tant auprès du public que des médias et des instances de notre pays, allant même jusqu'à dépasser les frontières tant Européennes qu'Internationales (JM2P représentant, depuis 2006, la France auprès de la fédération internationale "Parental alienation Awareness Day  April 25th" (La prise de conscience de l'aliénation parentale lors de la journée du 25 avril) domiciliée aux USA, puis également auprès de la fédération paneuropéenne "Colibri" dévouée à la promotion des droits fondamentaux des enfants et des parents après le divorce ou la séparation, regroupant une bonne vingtaine de pays à travers toute l'Europe).  

Grâce à François devenu président d 'honneur de l'association au moment-même où j'ai accepté les fonctions de président, « J'aime mes 2 Parents » a pris une place de plus en plus importante et reconnue dans la lutte contre l'exclusion parentale et contre l'aliénation parentale. 

François ayant de gros soucis de santé, il était plus que nécessaire de le laisser respirer, de lui permettre de se soigner au mieux. C'est pourquoi, je me suis engagé dans cette présidence et j'espère que je pourrai ensuite passer le relais d'ici un ou deux ans à une personne qui sera à même d'assurer la relève afin de poursuivre tout le travail déjà engagé, mais visiblement pas encore suffisamment combatif pour forcer les pouvoirs publics Français d'arrêter enfin les dégâts en matière d'aliénation parentale et d'exclusion et de finalement convaincre les médias d'être bien plus pugnaces en tant que lanceurs d'alerte sur le sujet car, vous le savez, la situation que vous vivez les uns et les autres est grave, très grave pour vous-mêmes et elle apparaît plus qu'alarmante pour les enfants manipulés mentalement, instrumentalisés et en perte de libre arbitre, abominablement empêchés de vivre avec l'un de leurs deux parents et même de communiquer avec la famille du parent ciblé. 

Comme il vous l'a dit, comme il vous l'a écrit, François (SCHEEFER) demeure et demeurera à nos côtés, à vos côtés, et il poursuit d'ores et déjà le combat.  

Ses actions menées et ses projets sont totalement communs aux miens et ils demeurent donc inchangés. Ainsi, avec le nouveau bureau exécutif, nous continuerons le travail entamé depuis dix ans.  

De plus, je ferai tout mon possible pour que l'équipe puisse s'élargir, à l'avenir, avec la présence, lors de nos permanences, d'un(e) avocat(e), d'un huissier ou de tout autre homme ou femme de loi s'engageant à nos côtés. J'aimerais également que nous puissions investir dans du matériel afin d'éviter d'utiliser le nôtre comme nous l'avons fait jusqu'à présent.  

Enfin, avec notre président d'honneur, nous continuerons à « tarauder » nos gouvernants pour qu'enfin des mesures soient prises afin de protéger toutes les victimes de l'exclusion parentale, toutes les victimes de l'aliénation parentale. Nous ne lâcherons pas ! 

Merci pour votre confiance.

Commentaires (1)

Sylvie Hippolyte
  • 1. Sylvie Hippolyte (site web) | 06/01/2015
Monsieur le Président,
Je viens de découvrir votre site.
Je me retrouve complètement dans la définition que vous avez donnée de votre association récemment renommée.
Je souhaite que 2015 soit pour vos adhérents et pour vous-même l'année de retrouvailles sincères de vos enfants et petits-enfants.
Un jour un ami avait dit à mon père "Tes filles te reviendront lorsqu'elles auront déjoué le piège dans lequel elles sont tombées". Il a attendu patiemment ce moment-là en maintenant juste les liens aussi modestes étaient-ils, ce jour est arrivé. La relation n'en est que plus riche quand il faut agir contre le temps. On s'aperçoit presque trop tard que des années de silence familial représentent un réel gâchis d'affection. Tout aurait pu être autrement pour le bonheur de chacun.
Je souhaite à vos adhérents et à vous-même de garder confiance et espoir, et d'avancer paisiblement dans la vie.
Sylvie Hippolyte, auteur du livre Les jeudis muets Moi, Fina, enfant du divorce.

Ajouter un commentaire